Ouzbékistan, route vers la Soie... (2009)

Accueil    Tachkent  Boukhara  Boukhara - rencontres  Khiva  Khiva - rencontres  Mer d'Aral  Samarkand

   

Le taxi appelé pour 6h45 dort encore à 7h00. Nous partons donc à la recherche d'un taxi, nous nous rendons à la gare et 3 heures de tain plus tard, nous sommes à Samarkand , cité mythique de la route de la soie. Après avoir trouvé un hôtel, nous gagnons le Registan, un ensemble de trois madrasas monumentales du 15 et 17ème siècle.

C'est le premier endroit en Ouzbekistan où nous voyons autant de monde. Des centaines de touristes ouzbèques pour la plupart. L'endroit est vertigineux et croule sous les mosaïques. Curieusement, les jeunes ouzbèques manifestent un intérêt démesuré pour nous, ils ne cessent de nous prendre en photo ou de poser avec nous.

Nous trouvons un restaurant italien, nous ne nous faisons pas prier. Le taxi que nous prenons pour rentrer tombe en panne d'essence, le chauffeur avait calculé son coup, il est en roue libre jusqu'à notre destination. C'est les mains dans le moteur qu'il nous dit au revoir.

   

   

   

   

   

   

A côté de l'hôtel se trouve le mausolée Gour Emir, où est enterré Timour (Tamerlan) à qui l'on doit une grande partie des édifices de la région.

   


Visite de mosquées dont la très imposante Bibi Khanoun qui part en lambeaux sous sa coupole principale. Détour par le marché haut en couleur.

   

   

   

Nous nous rendons ensuite au Mausolée Shah Y Zind ou sont enterrées quelques sommités. Le lieu est paisible, recueilli et d'une beauté stupéfiante. Il jouxte le cimetière de la ville. Déjà, des hommes arrivent sur la route, portant collectivement un cercueil.

   

   

Vers 17h00, une tempête se levé sans crier gare, quelques arbres sont déracinés, il est temps de rentrer...


Il pleut lorsque nous nous levons, nous partons à pied dans la Samarkande moderne, sympathique mais glaciale et pluvieuse. Puis nous visitons, pluie oblige le musée étatique qui propose de nombreuses pièces historiques dans un décor des plus sombres.

Enfin nous prenons un taxi pour l'observatoire d'Ulu Beg, fils de Timour, philosophe et astronome reconnu du 15 ème siècle. La lumière au musée ne fonctionne pas, c'est donc dans le pénombre que nous effectuons la visite...

    

Nous partons demain en train pour Tachkent (dernière étape).


Retour tranquille en train sur Tachkent que nous voyons enfin sous le soleil...


Une journée au lit, malade et dans l'impossibilité de manger. nous sortons simplement pour confirmer les billets d'avion...


Retour dans la chaleur dubaïote avec un atterrissage mémorable nous offrant une vue panoramique sur les buildings.

 

Page précédente

Accueil

 

Photos et textes © Pierre Letienne