De la porte de l'Afrique aux portes de la médina... (2013)

 

Accueil    Tanger   Asilah   Tanger (2) et Cap Spartel  Tetouan  Chefchaouen

   
Article lié: Voyager avec ses enfants  

Nous repartons pour la médina. Le soleil est revenu. Le dimanche, des femmes du Rif, coiffées de leur grand chapeau, descendent des montagnes pour vendre leur production.  La médina est donc très animée. Nous nous perdons avec plaisir dans les ruelles jusqu’à déboucher sur une artère plus importante…avant de replonger à droite ou à gauche.

Encore une fois, les petits sont l’objet d’attentions de la part des personnes que nous croisons. Si les Marocains ne viennent pas à nos enfants, c’est Gaspard qui va entamer de grandes conversations avec les passants. Encore une fois, on nous propose toutes sortes de choses à acheter, légales ou non... Je n'ai pas besoin de montre, de lunettes de soleil, de stylo plume, de... Cependant, certains vendeurs à la sauvette nous dépannent, nous avons besoin de mouchoirs. Avec ce vent et cette humidité, nous sommes tous enrhumés.

   

   

   

       

   

   

        

Un toboggan, un tourniquet, des enfants… Un moment paisible face aux façades de la vieille ville, un instant d’une douceur exquise…

   

   

   

Corniche  et Avenue Mohamed V (ville nouvelle)

Gaspard repart pour un tour de voiture sur la place des Nations.


Nous nous faisons à la vie tangéroise. Nous avons nos petites habitudes, notre épicier, notre parc, notre pilote de voiture radiocommandée…  Aussi, les filles du concierge, dès qu’elles entendent la porte claquer, se précipitent pour embrasser Gaspard et prendre Emile dans leurs bras.

Nous avons rendez-vous de bon matin avec Ramzi, le chauffeur de taxi rencontré quelques jours plus tôt. Il nous emmène au Cap Spartel, cap qui sépare l’Océan Atlantique et la Mer Méditerranée.

L’endroit est paisible. Un phare marque l’emplacement du cap.

Nous visitons ensuite la grotte d’Hercule, haut lieu touristique de la région. Rien d’extraordinaire mais la promenade est agréable.

 

   

Des trombes d’eau nous accueillent à notre sortie de la grotte. Demain, il va pleuvoir toute la journée…


Les prévisions étaient fiables, pluie toute la journée.

Petite virée, comme d’habitude, aux airs d’expédition à la Casa Barata, des grands souks couverts où tout se vend à des tarifs défiant toute concurrence.

 

   
 

Page précédente

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne