Jordanie - Egypte, d'Amman au Caire... (2007)

 

Accueil    Jordanie: Jerash - Amman  Madaba - Mer Morte  Petra  Wadi Rum  Egypte: Sinaï - Suez  Le Caire

   
     

Petra est un site construit par les Nabatéens, les constructions y sont taillées a même la montagne, dans la roche ( contrairement aux temples romains, taillés et assemblés ) et la plupart d'entres elles existent depuis plus de 2000 ans.

J'avais peur d'être déçu, depuis le temps que j'en entends parler... J'avais peur d'être déçu, le site est tellement réputé, il y a tellement de visiteurs chaque jour...

Pour profiter pleinement du site, nous nous sommes donc levés à 5h40, afin d'être les premiers  à l'ouverture (6h30). Réveillé à 4h30, excité comme un gamin, j'espère ne pas avoir fantasmé ce pourquoi les voyageurs viennent en Jordanie. Nous partons donc avec Pierre, notre compagnon de route, rencontré à Madaba. L'entrée du site est à un kilomètre de notre hôtel, nous marchons quelques centaines de mètres et sautons à l'arrière d'un pick-up pour rejoindre le Siq, point de départ de l'aventure.

Nous sommes seuls, nous passons par la grande porte, avec le sentiment que ce monde nous appartient.

Le siq est un canyon, long de 1200 mètres, large de cinq voire de deux mètres et enclavé entre deux falaises hautes de 200 mètre chacune. Il serpente, se rétrécit, s'assombrit et s' éclaircit. Seul le bruit de nos pas est perceptible. L'excitation d'être seuls à cet endroit si convoité est enivrante.

Le corridor semble ne jamais se terminer, puis c'est la délivrance, nous comprenons que nous rentrons dans Petra. La, juste derrière le dernier promontoire rocheux, se dessine El Khasneh, le trésor, un tombeau de 40 mètres de haut, sculpté à même la roche rouge.

   

Nous sommes seuls, face à cet édifice monumental, enclavé entres les montagnes. Cet instant nous appartient désormais, nous sommes partagés entre l'excitation de " l explorateur " et l'émotion.

Petra est un immense domaine de montagne, un espace sans limite ou l'on peut vagabonder à sa guise. Les possibilités de randonner sont illimitées et les découvertes se succèdent à un rythme impressionnant. Très étonnant, nous avons accès à tous les édifices, nous pouvons y entrer en toute liberté.

Je ne vais pas faire la description des autres sites, non parce qu'ils n'ont pas d intérêt mais parce que les photos parleront d'elles mêmes.

   

Anne Gaëlle donne la mesure du monastère...    

   

   

Ce lieu est magique.

Nous avons finalement marché 8 heures, 8 heures à grimper, descendre, contempler, découvrir...

La visite de Petra, combine l'approche historique mais aussi naturelle et même sportive car la randonnée permet de s'écarter des foules ( qui ont quand même pointé le bout de leur nez vers 9h00 ) et ce dans un cadre spectaculaire de montagnes et canyons, sans réelle frontière.

Finalement, nous avons été la plupart du temps, seuls, combinant départ matinal et sentiers escarpés.

Seul le retour au - trésor - vers 13h30 nous a offert un bain de foule, bien que limité...

Nous y retournons demain pour découvrir d'autres sentiers de randonnée et d'autres vestiges rouges et roses.

Tant sur le plan historique que géographique, Petra est un site véritablement exceptionnel.

Dernier regard su le trésor...

L'anecdote du jour: Il était encore assez tôt, nous n'avions croisé guère plus d'une dizaine de personnes et nous redescendions d'un monastère par un petit sentier escarpé, nous croisons un couple. La femme hésite et nous interpelle. - Je vous reconnais, nous nous sommes vus en Inde - . Effectivement, nous étions dans le même bus pour Manali le 16 juillet et avions partagé un repas ensemble. Nous nous sommes jetés dans les bras les uns des autres tellement la coïncidence est surprenante. Quelle probabilité de les rencontrer ici ?

Repas à la terrasse d'un café à observer la rue jordanienne, animée et désorganisée...


De retour dans les montagnes mystérieuses de Petra.

Départ a 6h00.

Canyons et ascensions pour découvrir d'en haut les tombes et les palais... Et toujours seuls.

   

   

   

   

Aujourd hui, seulement quatre heures de marche. Nous passons une dernière fois par le Siq, avec le sentiment d'être loin d'avoir tout vu...

Nous nous associons finalement avec Pierre et trois autres françaises pour louer un 4x4 et son chauffeur, afin de découvrir le désert du Wadi Rum, le désert qui a vu fouler les pas de Lawrence d'Arabie.

Nous nous mettons d'accord, le chauffeur nous ramènera avec Pierre à Aqaba, sur les rives de la Mer Rouge, tandis que les filles passeront la nuit dans le désert. Je sais bien ce que signifie passer la nuit dans le désert: il s'agit de passer la nuit dans un camp " en dur" avec généralement une centaine de touristes, rien d'authentique et on ne ferme pas l'œil de la nuit.... L'avenir me donnera raison.

 

  

 

Page précédente

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne