Doha - Hong Kong - Bali (2016)

           Accueil    Hong Kong (1)   Hong Kong (2)   Ubud (1)   Kintamani-Tirta Empul-Tegalalang-Ubud (2)   Amed    Nusa Lembogan (1)   Nusa Lembogan) (2)   Ubud (3)

   
       
   
• La skyline de Hong Kong
• Les rizières à proximité d'Ubud
  • La ravissante île de Nusa Lembogan
  • Les rencontres authentiques
  • La gastronomie

Quitter le sables et la poussière de Doha pour arpenter les ruelles et les passerelles au pied des tours de Hong Kong, pour flâner dans les rizières, visiter les temples hindouistes, profiter des eaux cristallines et de la végétation luxuriante à Bali. Pas de programme, juste des envies. Voici quelques mots et photos de ce petit périple asiatique et familial.


Vol de nuit.

 
Le taxi vient nous chercher à 23h30 sous une pluie battante. La dernière fois qu’il a plu à Doha, les routes étaient inondées et l’aéroport avait pris l’eau.
Le taxi nous dépose. Le chauffeur pakistanais offre aux garçons un ballon de football qui traînait au fond du coffre.
7h30 de vol, nous arrivons à Hong Kong. Le ciel est gris. Nous indiquons au chauffeur le nom de l’hôtel miteux que nous avons réservé au plus bas prix. Le chauffeur nous indique que notre chambre se trouve dans un quartier mal famé.

Il nous dépose devant la tour Chungking  Mansions. L’édifice est un building délabré. Le rez-de-chaussée est occupé par des centaines de marchands indiens et pakis qui vendent de multiples marchandises.

De ce marché couvert, on accède à des ascenseurs sordides menant soit aux étages pairs, soit aux étages impairs. Au pied de ces ascenseurs, un homme a pour tâche de réguler les files d’attentes et de surveiller sur l’écran de contrôle le comportement des utilisateurs.

Évidemment, je me plante et dois emprunter l’escalier de service pour accéder à la réception de l’hôtel convoité. Après avoir enjambé des oiseaux morts, des souris, des cotons tiges et d’autres objets dont je ne ferai pas l’inventaire, je me présente à un guichet.

Le jeune homme m’envoie vers un autre ascenseur s’ouvrant au 16ème étage.

La chambre est minuscule, les valises doivent être posées sur les lits afin de pouvoir entrer. D’ailleurs, tout est minuscule, l’espace est maximisé si bien que même dans les couloirs, on ne peut pas passer avec les bagages. Il faut faire d’abord passer la valise…

 

   

Cet hôtel qui n’en porte que le nom, est cependant idéalement situé. La rue est animée, bruyante, il y a du monde partout.

    

   

Direction le waterfront avec ses buildings que l’on devine à peine, tant la brume est épaisse.

   

   

   

   

   

   

   

   

Je joue des coudes pour trouver une place au resto. Ramen au bœuf avant de retourner dans notre clapier…

 


Meilleure visibilité ce matin.

   

   

   

   

   

   

Le Star Ferry est une institution à Hong Kong. Les embarcations permettent de passer d’une île à l’autre pour une somme modique.

   

Nous parcourons à pied les rues au gré des passerelles, des passages, des tunnels… Les tours sont imposantes et curieusement, très étroites pour certaines… Un château de cartes.
Les passants nous arrêtent pour prendre en photo les petits ou leur toucher la tête.

   

   

   

   

   

   

   

   

   

Nous patientons 1h30 pour embarquer dans le tramway qui grimpe jusqu’au Victoria Peak .  Il pleut sans discontinuer depuis trois jours, l’éclaircie aujourd’hui n’est pas passée inaperçue.
 
Du sommet, la vue est impressionnante, elle permet de découvrir, malgré le brouillard, la fameuse baie de Hong Kong.
 
Nous nous échappons rapidement du centre commercial destiné à accueillir les dollars des touristes. A flanc de colline, une promenade agréable traverse la forêt humide dévoilant d’étranges cris d’animaux.

   

   

   

   

 

 
 

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne