Costa Rica - Nicaragua, à l'ombre des volcans

                        

Accueil    Costa Rica: San José et Irazu  Arenal  Tortuguero  Nicaragua : Managua  Granada  Leon  Cerro Negro  Costa Rica: Cahuita

   
     

Tortuguero est un petit village sur la côte Caraïbe, difficilement accessible car aucune route ne le dessert. C' est pour cette raison que nous avons fait appel à un tour organisé pour nous y rendre. Au programme donc 3 heures de bus puis 46 kilomètres en bateau sur les canaux du parc national.

Le bus doit donc venir nous chercher a 6h35 à notre hôtel à San Jose. La veille, nous nous sommes rendus compte que nous devions acheter nos billets de bus pour le Nicaragua, trois jours à l' avance. Nous sommes donc partis a 5h30 pour les acheter et sommes arrivés à la minute près pour prendre le bus du tour operator.

Si je raconte cela c'est que ce petit séjour de deux jours fut minuté, comme on minute un groupe de 40 (!) lorsqu' il part en promenade. En effet, nous n'avons pas l'habitude de nous promener en troupeau et j'avoue que ce n'est pas trop notre tasse de thé.

Sur la route, nous observons le confluent de deux rivières de couleur différentes et une production de bananes. Le revenu premier du Costa Rica est l'exportation de ces fruits.

    

   

   

Enfin, outre les moments de vie collective que nous n'apprécions guère, le Tortuguero National Park est une merveille de la nature. Il s'agit en fait d'un réseau très étendu de canaux s'enfonçant profondément dans la foret tropicale, longeant la côte sur plusieurs dizaines de kilomètres jusqu'au village de Tortuguero, coupé du monde ou presque.

   

   

Ce village se trouve sur une fine bande de sable, face aux vagues puissantes de la mer des caraïbes et dos à ces canaux.

   

C'est donc un monde dominé par l'eau où le bateau joue un rôle essentiel pour les locaux, comme pour les touristes.

Les longues promenades en bateau nous ont permises d'observer une quantité d'animaux (oiseaux, crocodiles, singes, serpents...) dans leur milieu naturel et extrêmement protégé. La végétation y est luxuriante, étonnante, elle nous ramène à l'origine du monde.

   

   

   

   

   

   

   

   

Le clou de ce séjour est sans nul doute cette soirée du 24 juillet ou nous attendons sous la pluie et sur la plage. Qu' attendons nous ? Les tortues.

Nous en observons une énorme se traîner de l'eau jusqu'à la lisière des palmiers. Dans l'obscurité, elle semble ne pas nous avoir remarqué et se hisse lourdement afin de pondre sa centaine d'œufs.

La seconde, nous l'observons de beaucoup plus près en compagnie du guide. Il nous montre la tortue pendant la ponte  et c'est un à un que nous voyons les œufs se rassembler dans le trou qu' elle a creusé à cet effet.

Très impressionnant d'autant que les tortues sont énormes ( 1 mètre 20 ).

Pas de photo car interdites mais voici les traces qu' elles laissent sur le sable noir.

   

Le bilan de ces deux jours est donc tout de même très positif (les moustiques ont certainement apprécié notre visite, il ne nous ont pas ratés)  mais nous sommes ravis de retrouver notre liberté.

 

 

Page précédente

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne