Tour des Balkans: Bosnie, Monténégro, Albanie, Macédoine, Serbie... (2014)

Accueil      Jusqu'en Bosnie: France, Suisse, Allemagne, Autriche, Slovénie, Croatie   Bosnie: Bihac, Jajce, Travnik   Sarajevo   Mostar et Trebinje   Monténégro: Kotor   Cetinje, Ostrog, Durmitor et Canyon de Tara   Albanie: Shköder et Kruja   Dürres et Berat   Macédoine: Ohrid et Mavrovo   Serbie: Vranjska Banja et Novi Pazar   Canyon de l'Uvac, Zlatibor, Parc de Tara, Barajevo   Belgrade et Novi Sad   Hongrie, Autriche: Podersdorf am See   Slovaquie: Bratislava   Retour: Autriche: Melk et Allemagne: Regensburg

   
         
Articles liés: Voyager avec ses enfants    Voyager en fourgon

Après ces deux journées urbaines, nous avions promis aux garçons un camping avec piscine. J’avais repéré le-dit camping sur internet, nous le trouvons sans difficulté peu après la frontière.

Immense camping, deux bassins, plongeoirs, toboggans aquatiques, restaurant…

Cependant, le tableau n’est pas aussi réjouissant… Personne, pas le moindre individu à l’horizon. Des transats vides, la pataugeoire, en plus d’être marron, est à sec et la piscine est en réalité un bassin artificiel alimenté par l’eau du lac voisin. Une eau saumâtre, des poissons vivants et l’un de leur congénère, décédé depuis peu, flottant à la surface. Les douches sont inopérantes.

Je mène ma petite enquête, interroge avec labeur la réceptionniste qui ne parle pas un mot d’anglais, repère quelques indices (restes de châteaux de sable, serviette de bain oubliée, brillance du toboggan) qui montrent que très récemment, il y a eu une activité balnéaire intense à cet endroit.

Laissant de côté mes hypothèses les plus abracadabrantesques sur cet abandon soudain, nous piquons une tête en priant les enfants de ne pas boire trop la tasse (recommandation qu’évidemment, ils ne suivent pas).

   


Jour: 369 km    Total: 6307 km

Nous passons Budapest. L’autoroute est celle de qui relie l’occident à l’orient. Une passerelle. Un poid-lourd iranien, des dizaines de fourgonnettes bulgares tractant de remorques chargées de voitures provenant d’Europe occidentale, des vendeurs à la sauvette sur les aires de repos. Si vous cherchez des couteaux de cuisine de grande qualité ou des smartphones dernier-cri, faites une pause entre Budapest et la frontière autrichienne.

Travaux ou accident ? Trois heures pour parcourir 10 km…

Nous arrivons en Autriche, à Poderhof Am See, bien décidés à honorer notre promesse : un camping avec un lac. Le camping, en plus d’être hors de prix, est bondé. Caravanes, tentes et camping-cars envahissent l’étendue herbeuse sur le rivage.

Vous me direz que je ne suis jamais content. Camping désert en Hongrie, surpeuplé en Autriche…Je crois que la solitude des routes bosniaques ou serbes me manque déjà… Évidemment, pour les petits, c’est le paradis et c’est l’unique raison pour laquelle nous sommes là.

   

   

   


Jour : 0 km    Total : 6307 km

Baignades et jeux. Le voyage laisse la place aux vacances, à un détail près, c’est qu’un camping en Autriche peut avoir des côtés exotiques…

A observer certaines installations extrêmement sophistiquées, j’imagine que certains ont opté pour une spécialité camping à la fac. Des caravanes immenses, collées à des auvents immenses eux aussi. Un salon, des luminaires design, des meubles de rangements… Le tout pour recevoir confortablement une bonne douzaine d’amis. Tout est pensé dans le moindre détail. Des trottinettes ou skates électriques pour aller d’un point A à un point B (plus spécifiquement pour rejoindre les toilettes en un minimum de temps), des petites charrettes pour transporter le matériel de plage ou la vaisselle, des trucs amovibles, des machins pliants, des bidules télescopiques…

Cet endroit, c’est en quelques sortes le mondial du camping version germanophone (les allemands se défendent très bien également).

Le soir, avions télécommandés et drones tournoient au dessus du lac.

En tous cas, pas un français à l’horizon.

 

 

Page précédente

Accueil

Page suivante

Photos et textes © Pierre Letienne